Par Anne Ansermet & Angela Oriti, co-directrices et co-fondatrices de l’Association Astrée

La traite des êtres humains concerne aussi bien l’exploitation sexuelle que l’exploitation de la force de travail, les activités illicites forcées et le prélèvement d’organes. La Suisse a ratifié, en 2012, la Convention du Conseil de l’Europe contre la traite des êtres humains. Depuis plusieurs mesures ont été mises en place au niveau national et cantonal pour lutter contre ce phénomène. Malgré ces efforts la détection, la prise en charge et la protection des victimes de traite restent à améliorer. Les intervenantes présenteront le travail et la mission de l’association Astrée qui, depuis 2015, a suivi plus de 140 victimes de traite, femmes et hommes, en leur proposant des consultations spécialisées, un hébergement sécurisé et un suivi adapté à leurs besoins.

Elles présenteront également quelques outils spécifiques pour identifier les cas de traite, dispensés dans les formations proposées aux professionnel.le.s en contact avec des victimes potentielles et aux institutions avec lesquelles elles collaborent pour renforcer la détection des victimes et améliorer les standards de protection.

  • Anne Ansermet Pagot est intervenante social HETS et formée en art thérapie.
  • Angela Oriti est juriste, Master en droit et relations internationales.

Référence

RA 2020 association ASTREE, ouvrage collectif « Ensemble contre la traite des êtres humains » – www.astree.ch

Date et heure
Mardi 28 septembre 2021
De 12h15 à 13h45
Organisation
PROFA R&D&V
Lieu
Visioconférence Zoom
PRIX
Gratuit