C’est un fait, la réalité et les spécificités des familles arc-en-ciel sont encore largement méconnues en Suisse. Souvent confrontées à l’invisibilité, à la stigmatisation, voire au dénigrement, elles représentent pourtant une configuration familiale existante parmi bien d’autres. La Fondation PROFA s’engage au quotidien en faveur de leur reconnaissance et défend activement leurs droits. Focus sur les prestations de la Consultation de couple et de sexologie.

Les mois de mai et juin ont vu passer plusieurs journées internationales concernant les familles arc-en-ciel: la Journée internationale pour l’égalité des familles (3 mai), la Journée internationale en soutien aux familles (15 mai) et la Journée mondiale des parents (1er juin). Ces évènements ont été l’occasion de célébrer la diversité des familles, leurs ressources et la richesse des modèles et des cultures qui les constituent. Ils ont également permis de mettre en lumière les enjeux et les difficultés spécifiques qu’elles doivent affronter.

Parmi celles-ci, les familles arc-en-ciel font aujourd’hui encore face à de nombreuses formes de discriminations. C’est ce que souligne une autre journée importante : la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (17 mai), créée en 1990 pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de ne plus considérer l’homosexualité comme une maladie mentale.

Des progrès, oui, mais insuffisants

Depuis les années 1990, de nombreux pas ont été faits visant l’égalité des droits des familles arc-en-ciel en Suisse. Les plus récents comportent la loi instaurée en 2018 ouvrant la possibilité d’adopter l’enfant d’un·e partenaire à tous les couples, ainsi que la loi du 9 février 2020 incluant au code pénal l’interdiction de la discrimination en raison de l’orientation sexuelle (attirance physique, affective, romantique ou sexuelle envers une personne). Actuellement en Suisse, de nouvelles perspectives s’ouvrent, comme le projet de loi « Mariage civil pour toutes et tous » qui sera soumis au vote populaire en septembre 2021.

La loi de février 2020 qui interdit désormais de discriminer en raison de l’orientation sexuelle n’inclut cependant pas les discriminations basées sur l’identité de genre (genre auquel une personne s’identifie, quels que soient son sexe assigné à la naissance et son expression de genre). Nous constatons que les discriminations auxquelles font face les familles arc-en-ciel sont encore fréquentes et réelles et contraignent les familles et les personnes concernées à y faire face dans leur quotidien, dans de multiples lieux de la vie sociale.

Espaces de parole ouverts à la Fondation PROFA

En adéquation avec les valeurs de la Fondation PROFA qui soutiennent la liberté de choix dans le domaine de l’intimité, les prestations de la Consultation de couple et de sexologie s’adressent à toutes les personnes, quelles que soient leur orientation sexuelle, attirances affective et sexuelle, ainsi que leur identité de genre. Sensibilisé·e·s aux difficultés que peuvent rencontrer des personnes LGBTIQA+ face à des professionnel·le·s, nos consultant·e·s de couple et sexologues sont attentif·ve·s à créer un espace respectueux et accueillant pour aborder sans jugement les questions liées à l’intimité.

Les études et notre pratique nous montrent qu’une partie importante des personnes LGBTIQA+ ont connu des discriminations aux niveaux administratif, juridique, psychosocial et médical. La peur d’une potentielle discrimination et d’une prise en charge d’une moindre qualité de la part des professionnel·le·s peut amener les personnes concernées à solliciter moins souvent leur aide et à s’isoler.

Une démarche inclusive, réflexive et partagée

Adoptant une posture clinique inclusive, nos consultant·e·s veillent à l’utilisation d’un langage neutre afin d’éviter tout présupposé cisgenre (lorsqu’on s’identifie au genre assigné à la naissance) et hétéronormatif (système où l’hétérosexualité et la cisnormativité sont présupposées comme étant la norme). En tant que professionnel·le·s, il nous semble fondamental d’explorer nos propres croyances et représentations dans le contact avec des personnes LGBTIQA+ et de prendre une position ouverte face aux situations de vie rencontrées.

Notre travail requiert également rigueur et des connaissances spécifiques auxquelles nous avons pris l’engagement de nous former. Nous sommes sensibles aux enjeux particuliers, tels que les obstacles juridiques liés au désir d’enfants en tant que gay ou lesbienne ou la lourdeur administrative d’une adoption de l’enfant du ou de la partenaire pour reconnaître les deux parents légaux. Ces situations peuvent provoquer de la souffrance et des conflits. Les espaces de parole au sein de la Consultation de couple et de sexologie à PROFA permettent de mettre des mots sur le vécu et de créer un climat propice au dialogue, à la réflexion et à la co-construction.

Frederic Bonnet et Emily Pestalozzi,
Consultant·e de couple

PROFA | Consultation de couple et de sexologie

Définition

C’est quoi, une famille arc-en-ciel?

Le terme de «famille arc-en-ciel désigne une famille dont au moins un des parents se considère comme lesbienne, gay, bisexuel·le trans* ou queer. Il est basé sur un modèle social de la famille qui met l’accent notamment sur la relation d’attachement et sur la volonté d’assumer des responsabilités, indépendamment du lien de parenté biologique.

Rendez-vous

Conférence nationale

L’association nationale Familles arc-en-ciel défend leurs intérêts depuis 2010. Proposant notamment des conseils et des rencontres à destination des familles arc-en-ciel et des personnes LGBTIQ* désireuses d’avoir des enfants, elle organise également une conférence nationale, qui a pour objectifs de donner un aperçu de la situation actuelle des familles arc-en-ciel en Suisse et des défis auxquels elles sont confrontées.

L’équipe de la Consultation de couple et de sexologie est disponible au 021 631 01 62 pour une consultation individuelle et/ou de couple, en présentiel ou à distance.