Un espace de parole pour penser sa sexualité et mieux choisir

Notre consultation de santé sexuelle
Nous sommes des conseillers.ères et des médecins spécialistes en santé sexuelle/ gynécologues et nous répondons à toutes vos demandes concernant la santé sexuelle.

Que vous soyez femme, homme, trans*, quels que soient votre âge, votre situation sociale, votre origine, votre culture, votre handicap, votre orientation et vos pratiques sexuelles, vos valeurs et vos croyances, cette consultation est pour vous. Vous pouvez venir seul∙e ou accompagné∙e, en toute confiance.
La confidentialité de nos entretiens sera respectée à la fois par rapport à votre ou vos partenaire(s), ou encore pour vous, personne mineure, par rapport à vos parents, vos professeurs, vos éducateurs, sauf si votre développement est en danger.

Pour prendre rendez-vous

0

Personnes nous ont fait confiance cette année

  • Moins de 16 ans
  • 16 à 19 ans
  • 20 à 24 ans
  • 25 à 29 ans
  • 30 à 39 ans
  • 40 ans et plus

Vivre une sexualité choisie, épanouie, respectueuse est une des clés du développement de chacune et chacun d’entre nous. A l’adolescence, c’est important d’oser découvrir son corps pour s’éveiller au désir, de comprendre et d’accepter son orientation sexuelle. Puis, au fil des ans et des événements de la vie, continuer à s’interroger : ai-je envie d’avoir un enfant maintenant ? Où en suis-je avec ma sexualité ? Or rien n’est évident ni simple, voilà pourquoi notre consultation vous accompagne en toute confidentialité dans vos questionnements.

Notre équipe vous informe et répond à vos questions et à vos besoins concernant la sexualité: les débuts, les différents événements ou étapes de la vie sexuelle.

Vivre sa sexualité sans risque de grossesse: comment trouver la méthode qui vous convient!

Si on en parlait ensemble? Nous abordons avec vous toutes les questions que vous vous posez sur les différentes méthodes hormonales et non-hormonales, tout en tenant compte de votre situation personnelle. Nous pouvons vous accompagner dans votre choix et vous proposer une prescription/suivi médical.

  • LE PRESERVATIF FEMININ ET MASCULIN : c’est une excellente méthode de contraception. Il est aussi indispensable pour se protéger des infections sexuellement transmissibles. Pour trouver le bon préservatif: www.mysize.ch
  •  LA PILULE : en prenant chaque jour à heure régulière un comprimé, vous évitez l’ovulation et prévenez ainsi une grossesse. En cas d’oubli d’une pilule oestroprogestative, voir les informations suivantes. Il existe aussi une pilule ne contenant qu’une seule hormone (un progestatif), appelée pilule progestative ou minipilule.
  • LES STERILETS (DISPOSITIFS INTRA-UTERINS) : une fois placés dans l’utérus par le médecin, ces petits dispositifs assurent une contraception pour 5 ans. Il en existe 2 types: au cuivre et hormonal.
  • L’ANNEAU VAGINAL : l’anneau contraceptif est souple et discret. Il se porte 3 semaines sur 4.
  • LE PATCH CONTRACEPTIF : c’est par diffusion à travers la peau que le patch procure son effet contraceptif. Il se change chaque semaine, avec une pause de 7 jours toutes les 3 semaines.
  • L’IMPLANT SOUS-CUTANE : inséré sous la peau du bras, ce petit bâtonnet souple de 4 cm de long assure une contraception fiable pendant 3 ans.
  • L’INJECTION TRIMESTRIELLE : cette injection intramusculaire ou sous-cutanée se fait tous les 3 mois.
  • LA METHODE SYMPTOTHERMIQUE : une méthode contraceptive naturelle pour bien connaître vos moments de fertilité (plus d’infos sur la formation à cette méthode).
  • LE DIAPHRAGME : cette coupole de caoutchouc ou de silicone, utilisée en association avec un gel spermicide, doit être gardée en place au moins 8 heures après le rapport sexuel.

La meilleure contraception, c’est celle que vous choisissez. Nous en parlons avec vous.

La contraception d’urgence permet encore d’éviter une grossesse alors qu’un rapport sexuel a déjà eu lieu.

Dans quel cas utiliser la contraception d’urgence ?

Quand une grossesse n’est pas souhaitée, lors de:

  • rapport sexuel non ou insuffisamment protégé
  • rupture ou glissement de préservatif
  • oubli ou erreur dans la prise d’un contraceptif hormonal (pilule, patch, anneau)

Il est recommandé de prendre la contraception d’urgence quel que soit le jour du cycle, aucun jour n’étant à l’abri d’un risque de grossesse.

 En Suisse, il existe trois méthodes de contraception d’urgence :

1. Contraception d’urgence à base d’acétate d’ulipristal (EllaOne): elle contient une molécule qui va retarder l’ovulation. Elle est à prendre le plus tôt possible, au plus tard 120 heures après le rapport à risque

2. Contraception d’urgence à base de lévonorgestrel (NorLevo®, Lévonorgestrel Sandoz®): elle contient une hormone qui va retarder l’ovulation. Elle est à prendre le plus tôt possible, au plus tard 72 heures après le rapport à risque

3. Le DIU au cuivre (stérilet), petit dispositif entouré d’un fil de cuivre à placer à l’intérieur de l’utérus. Il agit sur les spermatozoïdes et empêche la fécondation. Il permet aussi d’éviter la nidification de l’œuf. Il doit être posé dans les 5 jours après le rapport à risque

Où les trouver ?

La pilule d’urgence est accessible, quel que soit l’âge :

Quant au DIU au cuivre, il se pose dans les 5 jours qui suivent le rapport à risque, chez un gynécologue, dans une consultation de santé sexuelle ou un service de gynécologie à l’hôpital.

Ensuite ?

Prendre plusieurs fois la pilule d’urgence ne présente aucun danger pour la femme, ni pour sa santé, ni pour sa fertilité future. Cependant, elle n’est pas aussi efficace qu’une contraception régulière, c’est pourquoi il est déconseillé de l’utiliser comme seul moyen de contraception.

  • En cas de vomissements dans les 3 heures qui suivent, reprendre un comprimé.
  • Utiliser un préservatif, ou s’abstenir de relations sexuelles jusqu’aux règles suivantes (la contraception d’urgence ne protège pas pour les rapports suivants!).
  • Surveiller l’apparition des règles qui peuvent arriver quelques jours plus tôt ou plus tard que d’habitude.
  • La pilule d’urgence permet dans la majorité des cas d’éviter une grossesse ; elle n’est toutefois pas efficace à 100%. De ce fait, si vous observez un retard de vos règles de plus de 5 jours, ou si les règles ne sont pas comme d’habitude, consultez rapidement ou faites un test de grossesse.
  • Si vos cycles habituels sont irréguliers et que vos règles ne sont pas arrivées 3 semaines après la prise de la contraception d’urgence, nous vous conseillons de consulter ou déjà de faire un test de grossesse.

A savoir :
La contraception d’urgence ne protège ni du VIH ni des autres infections sexuellement transmissibles (IST). Renseignez-vous sur la possibilité de prendre une PEP, de vous vacciner contre l’hépatite B et de prévoir des dépistages d’IST.

Pourquoi dois-je me faire dépister?
  • Juste pour savoir ! En particulier si vous n’avez jamais eu de dépistage du VIH
  • Suite à une/des relation-s sexuelle-s sans préservatif avec un-e partenaire dont le statut du VIH n’est pas certain
  • Dans le cadre d‘une nouvelle relation, 3 mois après le dernier rapport non protégé avec un-e autre partenaire
  • Lors de symptômes grippaux (fièvre, ganglions enflés, etc.) suite à un/des rapport-s non protégé-s
  • Lors d’un dépistage positif d’une IST
  • Lors d’une infidélité dans le couple
  • Suite à une exposition sanguine par voie accidentelle ou par utilisation de drogues
  • Pour les populations vulnérables au VIH (partenaires multiples, HSH, travailleurs-ses du sexe, trans et cisgenres, utilisateurs de drogues par voie intraveineuse) : un dépistage VIH/IST une fois par an est recommandé.
Où puis-je me faire dépister?

A PROFA – consultation de santé sexuelle-planning familial, sur rendez-vous : pour toute personne, indifféremment de son âge, son sexe et son orientation sexuelle. Tout dépistage est strictement confidentiel. Un dépistage anonyme peut être demandé.

Quand puis-je faire le test ?

En tout temps! Cependant, après une prise de risque, un délai de 3 mois est nécessaire afin d’exclure à 100% toute infection par le VIH.  En effet, les anticorps qui vont se développer suite à une contamination peuvent apparaître parfois seulement 3 mois plus tard. Si l’on fait le test avant ces 3 mois, le test n’est pas fiable car on ne peut être certain que les anticorps seraient déjà apparus.

Un test VIH peut se faire pour les situations à risques modérés et à hauts risques dès 15 jours après une exposition potentielle, car la plupart des infections sont détectables dans les premières semaines qui suivent l’exposition.

Cependant, en cas de symptômes grippaux et/ou après une exposition potentielle, nous vous conseillons de rapidement prendre contact avec nous pour évaluer si un test est nécessaire.

Comment se déroule le dépistage ?

Vous serez reçu-e par un-e conseiller-ère avec qui vous allez déterminer de façon éclairée la nécessité de faire un test VIH. Vous bénéficierez d’un entretien qui permettra de vous donner des explications et informations sur le VIH et le dépistage, et d’aborder les questions de santésexuelle. La consultation (entretien + test) dure environ une heure.

Il existe deux tests possibles :

Le test à lecture rapide : il consiste à prélever un peu de sang au bout du doigt. Le résultat est visible après 20 minutes. Si le résultat du test est réactif, une prise de sang sera réalisée afin de confirmer ou pas l’infection au VIH.

Le test sérologique : il consiste en une prise de sang. Le résultat est transmis environ une semaine plus tard lors d’un nouveau rendez-vous. Le dépistage du VIH par prise de sang devrait se faire en cas de symptômes évoquant une primo-infection, s’il y a eu une exposition à haut risque ou à risque modéré.

Combien ça coûte?

Le test à lecture rapide : 60 CHF (tarif < 20 ans : 30 CHF). A payer en fin de consultation. C’est un montant forfaitaire qui comprend l’ensemble de la prestation. Dans tous les cas, le montant financier ne doit pas être un frein à nous consulter.

Le test sérologique : selon tarif du laboratoire, sur facture.

Plus d’infos sur le VIH

Le dépistage

Où puis-je me faire dépister?

A PROFA – consultation de santé sexuelle-planning familial , sur rendez-vous : pour toute personne, indifféremment de son âge, son sexe et son orientation sexuelle. Tout dépistage est strictement confidentiel. Un dépistage anonyme peut être demandé.

A partir de quand puis-je faire les différents dépistages?

Si vous avez des symptômes, allez consulter dès que possible.

Si vous n’avez pas de symptômes, il est possible de dépister certaines IST dès 2-3 semaines. Pour rappel, dans les situations d’exposition au VIH à haut risque, demandez un avis dans un délai de 48h après exposition pour une PEP.

3 mois après un rapport à risque, un résultat négatif permet d’exclure la plupart des IST.

Comment se déroule le dépistage?

Le dépistage des IST se fait par un professionnel de la santé (conseiller-ère, infirmier ou médecin). Il faut compter minimum 30 minutes de consultation pour des situations simples. Selon les informations à donner, le nombre d’IST à dépister, la complexité de la situation, cela peut prendre jusqu’à une heure, voire plus.

Pour le dépistage de :

  • VIH : voir rubrique précédente
  • Chlamydia / gonorrhée : chez la femme par frottis vaginal,cervical ou prélèvement urinaire ; chez l’homme par prélèvement urinaire ou frottis
  • Syphilis : test à lecture rapide (piqûre au bout du doigt) ou test sérologique (prise de sang)
  • Hépatite B : test sérologique (prise de sang)
  • Hépatite C : test sérologique (prise de sang) ou test oral (au Checkpoint)
  • Herpès : pas de dépistage si pas de symptôme
  • HPV : pas de dépistage sauf en cas de lésions dépistées lors du contrôle gynécologique
Combien ça coûte ?

Les dépistages des IST effectués à PROFA sont remboursables (sauf test à lecture rapide syphilis) par l’assurance de base LAMal, hors franchise et quote-part.

Hors assurance, selon le nombre d’IST à dépister, la durée de la consultation et l’âge, cela peut aller de 10 CHF à 500 CHF.

Pour plus d’infos sur les tarifs, se renseigner auprès de la CSS.

Le traitement

Infections virales

Infections bactériennes

La vaccination

Contre les HPV

Contre les hépatites

Vous avez un retard de règles

Les règles ne sont pas là à la date attendue. Vous ne savez pas ce qui se passe.

A la consultation de santé sexuelle – planning familial, un-e conseiller-ère en santé sexuelle vous accueille sur rendez-vous pour un entretien gratuit et confidentiel, seule ou avec votre partenaire. Si nécessaire un test de grossesse sera fait.
Le test de grossesse
Le test est négatif : il n’y a pas de grossesse, pour autant que le test ait été fait correctement et dans les bons délais. Le retard de règles peut être dû à un stress, un changement de vie, un cycle sans ovulation. Si des risques ont été pris, le-la conseiller-ère discutera avec vous de contraception et des infections sexuellement transmissibles.
Le test est positif : il y a un début de grossesse.
  • Si la grossesse est souhaitée, le-la conseiller-ère vous proposera un rendez-vous dans le service de conseil en périnatalité. Pour une prise en charge de la grossesse, vous pouvez prendre rendez-vous avec une sage femme ou une assistante sociale. Il sera aussi important d’avoir un rendez-vous avec un gynécologue.
  • Si la grossesse est imprévue, voir les informations ci-après.

Lorsqu’une femme se retrouve face à une grossesse imprévue, il vous faut tout d’abord faire constater la grossesse par un médecin à la consultation de santé sexuelle – planning familial ou chez votre gynécologue privé. Ensuite, vous pouvez prendre du temps pour réfléchir. Il est important de ne pas agir dans l’urgence pour faire un vrai choix.

Si vous le souhaitez, un-e conseiller-ère en santé sexuelle vous recevra seule ou en couple. Vous serez écoutée-s si vous voulez parler de vos émotions, de votre histoire personnelle et familiale et de votre contexte actuel de vie. Vous serez accompagnée-s et vous pourrez considérer sereinement les différentes options possibles dans votre situation.

Vous avez différentes options :

La décision vous appartient et nous vous accompagnerons dans votre choix.

Vous êtes un homme face à une grossesse imprévue :

Même si, au final, la décision revient à la femme, l’homme est aussi concerné. Votre avis et votre implication vont être importants.

A la consultation de santé sexuelle – planning familial, vous serez reçu sur rendez-vous par un-e conseiller-ère en santé sexuelle lors d’un entretien gratuit et confidentiel.

Si vous accompagnez votre partenaire ou si vous venez seul, vous pourrez bénéficier de la même façon d’un soutien et d’une écoute active pendant cette période de doute et de réflexion.

Des infos suivront bientôt!

Des infos suivront bientôt!

Vous souhaitez avoir un enfant. Ou peut-être pas… ?

Vous êtes un homme, une femme, en couple, célibataire… A un moment donné de votre vie peut se poser la question du désir d’enfant. Une ambivalence, des doutes, des questionnements peuvent émerger à ce propos.

Vous pouvez avoir un projet d’enfant et vous retrouver face à une grossesse qui ne vient pas. On parle de problèmes de fertilité si la grossesse ne survient pas après au moins un an de rapports sexuels réguliers. On dit qu’il faut en moyenne 8 mois pour concevoir une grossesse. La probabilité de tomber enceinte lors d’un rapport sexuel ayant lieu pendant l’ovulation est d’environ 25% selon l’âge de la femme.

Vous pouvez avoir un désir d’enfant mais pas de partenaire pour réaliser ce projet.

Vous pouvez être ambivalent.e face à l’idée d’agrandir la famille ou en désaccord avec votre partenaire à ce sujet.

Si vous le souhaitez, un-e conseiller-ère en santé sexuelle vous recevra seul-e ou en couple lors d’un entretien où vous pourrez aborder vos questionnements, vos émotions, votre histoire personnelle et familiale, votre contexte actuel de vie.

Vous pourrez recevoir également des informations sur :

  • Le cycle et son fonctionnement
  • L’anatomie
  • La fertilité
  • La méthode symptothermique, qui peut être utilisée  pour éviter une grossesse mais également pour la favoriser, grâce à l’observation des périodes du cycle les plus propices pour mener à une conception.

Nous pouvons aussi vous orienter selon vos besoins en vous donnant des adresses utiles.

Vous vous posez des questions sur votre corps, vos relations amoureuses et/ou sexuelles, un désir d’enfant, la contraception et la grossesse: un-e conseiller-ère en santé sexuelle vous reçoit en individuel ou accompagné.e.

Vous souhaitez un contrôle gynécologique, un dépistage pour le VIH ou/et les infections sexuellement transmissibles ou vous avez une demande médicale: un-e conseiller-ère en santé sexuelle fera le point avec vous puis vous serez reçu.e par un médecin si vous en avez besoin.

Vous avez été confronté à de la violence, viols et abus sexuels, et ne savez pas comment réagir ou ne savez pas vers qui vous tourner. Un-e conseiller-ère en santé sexuelle sera à votre écoute et vous prêtera sa plus grande attention.

Que vous veniez seul-e, à deux, à plusieurs, avec votre partenaire, avec vos parents, un éducateur, un-e ami-e, vous êtes les bienvenus.

Que vous soyez parent, éducateur, ami-e d’une personne vivant avec un handicap, nous répondrons volontiers à votre demande.

Quelqu’un de votre entourage ou vous-même avez subi de la violence, un abus, un viol, de la négligence, du harcèlement? Que faire ? A qui en parler ? Où s’adresser ?

« Il me plaisait, j’ai flirté, mais je ne voulais pas aller plus loin … ».

« J’avais 12 ans, un jeune plus âgé m’a obligé à une fellation. Depuis je me sens mal, je ne sais pas quoi faire … ».

« C’était la fête, puis je ne me souviens plus de rien, et ce matin, je me suis réveillé dans une chambre inconnue … ».

« Petit à petit, sa jalousie m’a coupée de tous mes amis, de tout ce que j’aimais faire, j’avais peur tout le temps… ».

On vous a forcé.e alors que que vous ne le vouliez pas. Ou il vous est arrivé quelque chose, mais vous ne vous en souvenez plus très bien.

Vous aimeriez oublier et vivre d’autres expériences, mais un vague sentiment de malaise et de culpabilité  vous freine. Vous avez besoin de parler de ce qui vous est arrivé.

Nous sommes là pour écouter votre histoire et pouvons vous informer des mesures que vous pourriez prendre : dépistages d’IST, prise de contraception d’urgence, prélèvements, contacts avec la LAVI et d’autres structures et associations d’aide et de soutien. Des solutions d’urgence peuvent être trouvées sur le moment avec vous, si besoin.

Nous contacter

Prendre rendez-vous

Aperçu du déroulement d'une consultation

Un exemple: demande de contraception

Vous serez reçu∙e-s tout d’abord par le/la conseiller·ère en santé sexuelle et reproductive. Après vous avoir écouté∙e∙s et pris connaissance de votre situation, elle/il vous présentera les différents types de contraception disponibles et vous expliquera comment ils agissent. Vous serez accompagné∙e∙s dans le choix de la contraception qui semble le mieux vous convenir. Vous bénéficierez ensuite d’explications précises sur l’utilisation de la méthode choisie.

Après cet entretien, vous serez reçu·e-s par la/le médecin du centre PROFA qui procédera à votre anamnèse médicale en vous posant des questions sur votre santé et celle de votre famille. Votre tension et votre poids seront mesurés. Vous recevrez la prescription de la contraception choisie. NB : un examen gynécologique n’est pas nécessaire pour une prescription de contraception. Un rendez-vous sera fixé afin de faire le point avec vous sur les premiers mois d’utilisation. En fonction de vos observations et de vos remarques, votre contraception sera poursuivie ou adaptée. Votre recevrez une nouvelle ordonnance si vous le souhaitez.

Nos tarifs

Entretiens d’information et de prévention par des conseiller·ère·s en santé sexuelle Gratuit
Consultations médicales Remboursées par l’assurance maladie, tarif social possible
Test VIH à lecture rapide – 20 ans: 30 CHF
+ 20 ans: 60 CHF
Test Syphilis à lecture rapide – 20 ans: 10 CHF
+ 20 ans: 20 CHF
Test de grossesse 15 CHF
Pilule d’urgence – 20 ans: 15 CHF
+ 20 ans: 25 CHF