Les consultations de santé sexuelle et le Checkpoint Vaud de la Fondation PROFA participent à la campagne de dépistage de l’Aide Suisse contre le Sida à l’attention des hommes qui ont du sexe avec les hommes (HSH). Ces derniers, particulièrement exposés aux infections sexuellement transmissibles, peuvent profiter d’un dépistage du VIH, de la syphilis, de la gonorrhée et de la chlamydia pour 75 francs. Rendez-vous est donné en mai! 

Parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), le VIH, la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia sont des infections sexuellement transmissibles (IST) fréquentes. Souvent sans symptômes évidents, elles se transmettent très facilement et il n’est pas possible de totalement s’en protéger lors de rapports sexuels. Même l’utilisation du préservatif ne suffit pas. Aujourd’hui, dans la communauté des HSH, un homme sur 45 vit avec le VIH sans le savoir. Un homme sur 5 pour ce qui concerne les autres IST.

Elargir les dépistages

Les IST peuvent avoir une incidence sur leur santé et entrainer des coûts pour les soins. Alors que le dépistage régulier est la stratégie de lutte la plus efficace, son coût élevé constitue malheureusement un obstacle insurmontable pour certains. En proposant des tarifs réduits, la campagne de dépistage de l’Aide suisse contre le sida favorise donc l’accès aux dépistages pour une population particulièrement touchée.

 

Où prendre rendez-vous?

Pourquoi se faire dépister?

Faire ses dépistages, c’est protéger sa santé et celle de ses partenaires. C’est un moyen efficace de réduire la propagation des IST.

Pour les IST bactériennes comme la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia, les dépistages constituent même la seule stratégie réellement efficace. En effet, contrairement au VIH, l’utilisation systématique de préservatifs lors des pénétrations ne suffit pas à prévenir les transmissions. En cas de diagnostic, le traitement et l’information des partenaires permettent de briser les chaînes d’infection. Cela permet de préserver la santé des individus mais aussi celle de la population dans son ensemble.

 

Que dépister?

 

VIH



VIH est l’acronyme de Virus de l’Immunodéficience Humaine qui appartient au groupe des rétrovirus. Le VIH peut être présent dans le sang, le sperme, le liquide pré-séminal et les muqueuses des personnes infectées. A l’extérieur du corps, à l’air libre ou dans un liquide, il ne survit que très peu de temps et peut être détruit avec de l’alcool ou par la chaleur.

Le VIH est une infection sexuellement transmissible mais qui se transmet relativement difficilement. Le virus ne se transmet pas lors d’activités du quotidien. Une infection n’est possible que si virus pénètre dans l’organisme en quantité suffisante. Cela se produit lors de pénétrations anales ou vaginales ou par le partage de matériel d’injection ou de sniff. Une infection par le VIH ne peut pas être guérie. En revanche, elle peut être traitée très efficacement.

Syphilis



Souvent, la syphilis ne provoque aucuns symptômes. Lorsqu’il y en a, les symptômes ne sont pas toujours vus ou reconnus et ensuite ils disparaissent spontanément. Pour autant, l’infection est bien là et elle peut être transmise. Si elle n’est pas traitée, après un certain temps, la syphilis peut provoquer de graves problèmes de santé. La syphilis est dépistée par une analyse de sang spécifique. La syphilis peut être guérie grâce à un traitement antibiotique.

La syphilis se transmet très facilement notamment par simple contact avec une lésion due à l’infection. Cela peut arriver lors de tout rapport sexuel, y compris par un baiser ou une fellation en cas de lésion due à la syphilis dans la bouche du•de la partenaire. L’utilisation de préservatifs permet de réduire le risque de transmission sans pour autant le faire disparaitre.

La syphilis est une infection par une bactérie (Treponema pallidum). Elle évolue en 3 phases caractérisées par divers symptômes qui peuvent apparaitre, un bouton au point d’entrée de la bactérie et une éruption cutanée. Diagnostiquée durant les deux premières phases, la syphilis se guérie facilement avec des antibiotiques. Il est ensuite essentiel de contrôler l’efficacité du traitement par des analyses de sang 3 mois après son administration.

Chlamydia



Le plus souvent, une infection à chlamydia reste méconnue mais peut provoquer une inflammation de l’urètre ou du rectum. La chlamydia se dépiste à partir d’un frottis pharyngé (fond de gorge), d’un frottis anal (rectum), d’un frottis génital (urètre/vagin) ou du 1er jet d’urine. La chlamydia peut être guérie grâce à un traitement antibiotique.

Les chlamydias sont des bactéries (Chlamydia trachomatis). Elles sont fréquemment diagnostiquées chez les jeunes hommes et jeunes femmes ainsi que chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Le plus souvent, ces infections ne provoquent aucun symptôme.

L’infection peut se trouver dans les muqueuses génitales (urètre ou vagin), anales et pharyngées (gorge) ainsi qu’en petite quantité dans le sperme et le liquide pré-séminal. La chlamydia se transmet lors des rapports sexuels.

Le plus souvent, la chlamydia ne provoque pas de symptômes en particulier en cas d’infection anale. Si elle n’est pas traitée, la chlamydia peut se propager et entrainer une inflammation souvent douloureuse de la prostate et/ou des testicules.

Le LGV (Lymphogranuloma venereum) est un type particulier de chlamydia qui peut entraîner des complications dans la région anale. Dans le cas d’une infection à chlamydia, il est donc conseillé de faire une analyse complémentaire pour savoir s’il s’agit ou non d’une LGV. En cas de LGV, le traitement doit être adapté.

Gonorrhée



Une infection à gonocoques peut se manifester par des démangeaisons et des brulures. Au niveau du pénis, elle peut provoquer un écoulement. Le plus souvent, une gonorrhée reste sans symptôme en particulier si elle est localisée dans la gorge ou dans l’anus. La gonorrhée se dépiste à partir d’un frottis pharyngé (fond de gorge), d’un frottis anal (rectum), d’un frottis génital (urètre/vagin) ou du 1er jet d’urine. La gonorrhée peut être guérie grâce à un traitement antibiotique.

La gonorrhée est une infection par une bactérie (Neisseria gonorrhoeae). Celle-ci peut être transmise par toutes les pratiques sexuelles. La transmission se fait par contact entre des muqueuses (pénis, vagin, anus, gorge, œil) et/ou un liquide corporel infecté.

Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les infections de la gorge et de l’anus sont fréquentes.

Le plus souvent la gonorrhée ne provoque aucuns symptômes évidents. Lorsqu’il y a des symptômes, il peut s’agir de démangeaisons, d’une rougeur (gorge ou urètre), de douleurs/brulures (de la gorge, de l’anus ou en urinant) ou d’un écoulement (du pénis, du vagin ou de l’anus). Dans certains cas, l’infection peut également provoquer des symptômes généraux comme de la fièvre.

La gonorrhée peut être guérie grâce à un traitement antibiotique. Si elle n’est pas diagnostiquée, l’infection peut atteindre l’épididyme et la prostate. Peuvent alors apparaitre des douleurs sourdes au niveau du rectum ou du scrotum qui peut gonfler.

Le LGV (Lymphogranuloma venereum) est un type particulier de chlamydia qui peut entraîner des complications dans la région anale. Dans le cas d’une infection à chlamydia, il est donc conseillé de faire une analyse complémentaire pour savoir s’il s’agit ou non d’une LGV. En cas de LGV, le traitement doit être adapté.

Source: drgay.ch

conversation
FAQ

A quelle fréquence dois-je me faire dépister?

Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes sont particulièrement exposés à certaines infections. C’est pourquoi ils doivent faire régulièrement des dépistages des 4 infections sexuellement transmissibles majeures.

  • Tous les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes: au moins une fois par an.
  • Ceux ayant environ 10 partenaires par an: tous les six mois.
  • Ceux ayant environ 20 partenaires par an: tous les trois mois.
  • Ceux prenant la PrEP ou vivant avec le VIH: régulièrement lors des contrôles de suivi.