img

Les infections virales

HEPATITE B : le virus de l’hépatite B se trouve dans les liquides corporels (sang, sperme, salive et sécrétions vaginales). Cette infection peut guérir spontanément ou devenir chronique. Certaines régions du monde sont plus exposées (Afrique subsaharienne, Asie, Amérique du Sud).

Transmission : par les rapports sexuels, contacts sanguins (partage de matériel d’injection), contacts avec du liquide infecté, de la mère à l’enfant.

Prévention : vaccination bien tolérée et très efficace. L’utilisation systématique du préservatif, femidom ou digues dentaires pour tout rapport sexuel permet de réduire grandement la probabilité de contracter ou transmettre l’infection.

Symptômes : la plupart du temps, les symptômes passent complètement inaperçus.

  • Infection aigüe : symptômes grippaux (fièvre, fatigue, maux de tête, douleurs articulaires, etc.), inflammation du foie avec/sans jaunisse, troubles digestifs possibles.
  • Infection chronique : le plus souvent sans symptômes. Peut évoluer vers une cirrhose ou un cancer du foie.

Traitement : lors d’une infection à l’âge adulte, une guérison spontanée est observée dans la plupart des cas. Cependant, lors de la phase chronique, un suivi médical est nécessaire à vie. Il n’existe pas de traitement permettant de guérir l’infection mais seulement des traitements à prendre à vie pour contrôler l’infection.

Partenaires : le-s partenaire-s et l’entourage doivent se faire dépister et vacciner.

     Pour en savoir plus : "Interview de Hépatite B" (INPES)

HEPATITE C : elle touche particulièrement les utilisateurs de drogue par voie intraveineuse et est en augmentation chez les HSH, surtout chez les séropositifs. La majorité des cas deviennent chroniques. Certaines régions du monde sont plus exposées (Asie, Afrique, Moyen-Orient, Europe de l’Est, Italie, Russie, Amérique du Sud).

Transmission : par le sang (partage de seringues et de matériel d’injection), échange de matériel de sniff (paille, billet ou autre), tatouages sans respect des règles d’hygiène, rarement par les rapports sexuels.

Prévention : utilisation de matériel à usage unique pour consommation de drogue par voie injectable ou sniffée, tatouage et piercing. Suivi des règles safer-sex, désinfection des sex-toys et autres, gants pour fist-fucking.

Symptômes : la plupart du temps, les symptômes passent complètement inaperçus.

  • Infection aigüe : symptômes grippaux (fièvre, fatigue, maux de tête, douleurs articulaires,...), inflammation du foie avec/sans jaunisse, troubles digestifs possibles.
  • Infection chronique : le plus souvent sans symptômes. Peut évoluer vers une cirrhose ou un cancer du foie.

Traitement : il existe des traitements antiviraux permettant de guérir l’infection. Pas de vaccin.

Partenaires : le-s partenaire-s doit-vent se faire dépister.

HERPES GENITAL : dû aux virus herpès simplex type 1 et type 2. Un des virus est responsable du « bouton de fièvre » et peut être transmis au niveau génital. L’autre virus touche plus les régions anales et génitales.

Transmission : par tout contact sexuel (baisers, rapports bucco-génitaux et contacts intimes avec ou sans pénétration).

Prévention : l’utilisation systématique du préservatif, femidom ou digues dentaires pour tout rapport sexuel permet de réduire la probabilité de contracter ou transmettre l’infection.

Symptômes : inflammation locale douloureuse, avec ou sans vésicules, parfois accompagnée de fièvre et fatigue. Une grande partie des gens infectés n’ont pas de symptômes !

Traitement : traitements antiviraux, permettant de soulager les symptômes et de diminuer les récidives, mais pas d’en guérir

Partenaires: pas de traitement, ni de dépistage sauf en cas de symptômes.

PAPILLOMAVIRUS HUMAIN (HPV): il existe une trentaine de types de virus, certains pouvant être responsables de condylomes (verrues génitales) et de certains cancers (par ex. col de l’utérus, anal, pharynx).

Transmission : par des rapports sexuels et contacts intimes.

Prévention de l’infection par HPV : vaccination des femmes (contre 4 types de virus), gratuit jusqu’à 27 ans. Vaccination pour les hommes jusqu’à 27 ans recommandée. L’utilisation systématique du préservatif, femidom ou digues dentaires pour tout rapport sexuel permet de réduire la probabilité de contracter ou transmettre l’infection.

Prévention du cancer du col de l’utérus : vaccination et dépistage (frottis du col) chez le-a gynécologue

Symptômes : dans la majorité des cas, aucun symptôme. Sinon, présence de condylomes (verrues génitales).

Traitement : pas de traitement qui permette d’éliminer le HPV. Par contre, traitements pour les lésions dues au HPV possibles par médicaments (crèmes, solutions) ou chirurgie.

Partenaires : pas de traitement, ni de dépistage sauf en cas de symptômes. Pensez à la vaccination !

Les infections bactériennes

Lieux
img

Lausanne

Consultation de santé sexuelle

Avenue de Georgette 1 1003 Lausanne Tél. 021 631 01 42 Fax 021 631 03 42 plus d’info

Aigle

Morges

Nyon

Payerne

Renens

Vevey

Yverdon

Centre de compétences

Checkpoint Vaud

Migration & intimité

Georgette in Love - Jeunes - Prévention par les pairs

Education sexuelle Renens